Transitions se consacre aux études sur le Moyen Âge et la première Modernité en Europe occidentale et dans le bassin méditerranéen. Pluridisciplinaire, l’unité de recherche se penche sur les dynamiques qui ont marqué le Moyen Âge et la première Modernité et interroge leurs (dis)continuités.

bartholomeus vanderhelst

E

n 2010, les membres de l’Institut Humanisme, Renaissance, Réformes : genèses de la modernité, de Pétrarque à Galilée (lui-même issu du Centre d’Histoire de la Renaissance et de la Réforme, créé en 1969 par le prof. L.-É. Halkin) et du Centre d’Études médiévales (héritier du Centre de Philologie médiévale, que les prof. M. Delbouille et P. Halleux avaient fondé en 1973) ont décidé de mettre fin au traditionnel clivage académique qui tend à séparer médiévistes et modernistes en fusionnant leurs groupes respectifs dans un Centre d’Études sur le Moyen Âge tardif et la première Modernité. Conscients des apports décisifs d’une historiographie qui, contre la périodisation classique, invite à penser de manière organique Moyen Âge et Temps Modernes, ils ont décidé de baptiser leur nouvelle structure Transitions. Ce choix ne révélait alors ni effet de mode, ni tentative d’esquive, ni paresse scientifique. Il s’agissait, au contraire, pour les membres de ce nouveau centre, venus de multiples disciplines soucieuses du passé (histoire, histoire de l’art et des cultures matérielles, histoire de la musique, histoire de la littérature, philologie et codicologie, linguistique historique, études de genre), de souligner combien leur importait de porter conjointement leur attention sur les dynamiques qui ont marqué les périodes médiévale et moderne et d’en interroger les (dis)continuités.

En 2012, ce Centre a été reconnu parmi les départements de recherches de l’Université de Liège. En 2015, les spécialistes de l’histoire du monde arabe ont rejoint ses rangs. En 2016, à l’occasion de la réorganisation des structures de recherche à l’Université de Liège, le Département a été transformé en Unité de recherche. L’UR Transitions est ainsi la plus ancienne des 7 unités de recherche de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULiège.

Share this page