LODOCAT  edit
+

Chrétientés lotharingiennes-Dorsale catholique IXe-XVIIIe siècles

Responsables du projet : Christine BARRALIS (Coordinatrice et Axe 2), Marie-Élisabeth HENNEAU (Axe 1), Yves KRUMENACKER (Axe 3)
Membres associés : Juliette DOR, Annick DELFOSSE, Marie-Elisabeth HENNEAU, Alain MARCHANDISSE, Julie PIRONT (Post-Doc)

ANR-Agence nationale de la recherche (Fr), Projet Défi de tous les savoirs (DS10), (01/2015 – 07/2018)

Il s'agit d'étudier de façon diachronique l'originalité des formes de christianisme développées dans des zones « de marge », à cheval sur des frontières politiques, religieuses et linguistiques : l'espace de la Lotharingie puis des « pays d'entre-deux » médiévaux (de la mer du Nord à la Savoie), qui, augmentés du Milanais, ont constitué à l'époque moderne la « Dorsale catholique » face aux protestantismes. Ces spécificités ont souvent été affirmées, mais rarement démontrées. L'objectif est donc de repenser les facteurs explicatifs et les modalités d'une telle multiplicité d'expériences religieuses, de leur diffusion, de leurs succès ou échecs, en faisant mieux ressortir ce qui relève de la conjoncture ponctuelle et ce qui relève de phénomènes structurels, liés à la spécificité de ces régions sur le plan politico-religieux.

Trois axes ont été retenus pour ce projet :

  1. L'engagement des femmes : variété et spécificité des vocations féminines, réseaux sociaux, relations avec les autorités masculines, écrits féminins
  2. Les modèles pastoraux : modèles épiscopaux, formation et compétences des évêques, organisation du personnel diocésain, constitution des normes juridiques ou liturgiques, « cléricalisation » des pasteurs protestants
  3. Dévotions et politiques : promotion et diffusion des pratiques de dévotion : formes particulières de dévotion mariale, saints « politiques », dévotion aux anges.

Les travaux aboutiront à la publication d'un atlas raisonné, de plusieurs volumes d'études et de répertoires de sources, à des éditions de textes, à l'enrichissement de bases de données, à l'organisation d'une exposition et à la création de plusieurs sites.

Site web du projet

Institutions partenaires : CRUHL (U. Lorraine), LSH (U. Franche-Comté), LARHRA (CNRS), LLSETI (U. Savoie-Mont-Blanc), CREHS (U. Artois), Institut d'Histoire (U. Luxembourg), Università degli Studi di Milano

EDITEF  edit
+

L'édition italienne dans l'espace francophone

Membres associés : Renaud ADAM

France, Agence nationale de la recherche (2013-2017)

Le projet L'édition italienne dans l'espace francophone à la première modernité (EDITEF) vise à fédérer les recherches sur la production, la diffusion et la conservation au nord des Alpes des livres italiens, un patrimoine indispensable à l'essor de l'Humanisme et de la Renaissance dans l'Europe continentale.

EDITEF est le fruit de la collaboration de nombreux chercheurs français et étrangers qui ont mis à profit leurs compétences afin de dessiner le périmètre thématique, chronologique et linguistique d'un projet qui portera sur des aspects socioculturels, bibliographiques et prosopographiques.

Site web du projet

Institutions partenaires : Bibliothèque Mazarine – Paris, Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) – Tours, Dipartimento Beni Culturali DBC – Ravenna (Alma Mater Studiorum Bologna), Laboratoire Lettres, Arts du spectacle, Langues Romanes (LASLAR) – Caen, Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Études Transfrontalières et Internationales (LLSETI) – Chambéry

SCABINATUS  edit
+

Scabinatus 4000

Responsables du projet : Geneviève COURA (SPW-APaW) et Alain MARCHANDISSE
Membres associés : Sylvie BOULVAIN, François PUTZ et Annick DELFOSSE

Wallonie / Agence wallonne du Patrimoine

Le projet Scabinatus 4000 est une base de données informatique créée à partir du dépouillement des registres aux œuvres des Échevins de la Souveraine Justice de Liège, juridiction suprême qui, au civil, agissait notamment comme cour foncière de première instance pour la Cité de Liège et sa franchise et, en appel, pour le reste de la Principauté. Cette riche collection de documents originaux rassemble, pour le Moyen tardif et tout l'Ancien Régime (1409-1797), des contrats impliquant des opérations translatives de droits réels entre vifs (ventes, locations, donations, échanges, successions, hypothèques...). À ce titre, le tribunal scabinal est en quelque sorte l'ancêtre d'un bureau d'enregistrement moderne. La base de données constitue une clé d'accès et de navigation efficace à travers le corpus manuscrit. Elle comble ainsil'absence d'index onomastique ou toponymique et permet enfin l'exploitation d'une source primordiale, jusque-là presque totalement délaissée. Cet outil vise à enrichir les recherches pluridisciplinaires, notamment, dans les domaines de l'Histoire urbaine (histoire immobilière et reconstitution du parcellaire ancien en associant l'Archéologie globale, connaissance du paysage socio-économique et démographique), de la prosopographie (réseaux familiaux, professionnels...), de l'onomastique (toponymie et anthroponymie), ainsi que sur le plan de l'institutionnel (fonctionnement du tribunal échevinal), du juridique (droit immobilier), de la lexicologie (étude des termes juridiques) sans omettre son apport à l'expertise en matière d'aménagement du territoire et d'urbanisme.

Site web du projet

Institutions partenaires : SPW/AWaP – Service public de Wallonie/Agence wallonne du Patrimoine, CIPL – Centre Informatique de Philosophie et Lettres (Université de Liège)

Share this page