Diplomatie du Saint-Siège et paix de Westphalie  edit
+

Doctorant : Julien RÉGIBEAU
Directrice de thèse : Annick DELFOSSE
Thèse soutenue en 2019

Le rôle politique et diplomatique joué par les nonciatures permanentes du Saint-Siège lors des congrès de paix de Westphalie (1644-1651)

La signature des traités de Westphalie, qui mettent fin à la guerre de Trente Ans, a longtemps été considérée comme une défaite claire de la diplomatie du Saint-Siège, conduisant à l'effondrement de la christianitas médiévale et à la naissance de l'Europe des États modernes. L'historiographie récente a cependant remis en question la justesse de cette interprétation, montrant que le rôle diplomatique joué par le Saint-Siège lors des négociations est plus complexe.

Mes recherches s'insèrent dans ce renouveau puisqu'elles visent à étudier politiquement, diplomatiquement et socialement le rôle des nonces ordinaires de la papauté lors des négociations de paix qui, entre 1644 et 1651, entrainent la signature des traités et leur condamnation formelle par le pape Innocent X (bref Zelo Domus Dei de 1651). Pour ce faire, j'analyse la correspondance des nonciatures établies dans les cours des principaux souverains catholiques qui prennent part au conflit : celles de Madrid, Paris, Bruxelles, Cologne et Vienne.

À travers l'étude des différents nonces, de leur action diplomatique et des réseaux qu'ils établissent entre eux et avec les principaux acteurs des États où ils résident, mon but est de dégager le poids de l'influence de la diplomatie permanente de la papauté sur la conduite adoptée par le Saint-Siège aux congrès de Westphalie et sur l'évolution des négociations en général. Cette recherche permettrait d'éclairer d'un jour nouveau la politique de Rome lors des tractations de paix.

Hercule  edit
+

Doctorante : Anne-Sophie LARUELLE
Directrice de thèse : Dominique ALLART
Thèse soutenue en 2019

La figure Hercule dans l'art de la tapisserie à la Renaissance (c. 1450-1565). Fortune iconographique et usages politiques

Les exploits d'Hercule, l'un des thèmes littéraires et artistiques les plus appréciés à la Renaissance, connut une faveur toute particulière dans le domaine de la tapisserie, genre artistique majeur à l'époque. Des tapisseries de grande qualité ont été tissées sur ce thème dans les meilleurs ateliers des anciens Pays-Bas, en France, et dans les manufactures de la péninsule Italienne. Cette fortune du thème en tapisserie nous a conduit à nous interroger sur le sens particulier que lui donnaient les princes européens, destinataires privilégiés de ces tentures. Il ne fait pas de doute que, plus que tout autre héros, Hercule leur servait de modèle en ce qu'il incarnait la Virtus heroica, à savoir la « vertu active » constituée de courage, d'actes intrépides et d'érudition. Nous avons approfondi la question dans notre recherche doctorale en nous focalisant sur la période comprise entre le milieu du XVe siècle et les années 1560. Outre la quantité exceptionnelle des pièces textiles conservées (une centaine), la multitude des mentions dans les inventaires et descriptions anciennes ont confirmé l'importance de la thématique herculéenne durant cette période de transitions, ainsi que la complexité de son iconographie.

Mercurino Gattinara  edit
+

Doctorant : Quentin JOUAVILLE
Directrice de thèse : Alain MARCHANDISSE et Frédéric MEYER
Thèse soutenue en 2018

Jardin de l'Empire et clef de la monarchie universelle : l'Italie au coeur du projet de Mercurino Gattinara (1465-1530)

Mercurino Arborio di Gattinara (1465-1530) est un homme d'État et cardinal piémontais du début du XVIe siècle. Docteur en droit de l'université de Turin, avocat et juriste, il entre au service de Marguerite d'Autriche, duchesse de Savoie, puis de son père, l'empereur Maximilien Ier de Habsbourg. Dès lors fidèle à cette famille, il est pendant une dizaine d'années leur conseiller et diplomate. En 1518, le Piémontais devient le grand chancelier de tous les territoires que Charles Quint a réunis sous son autorité.

Institution partenaire : Université de Lorraine

L’architecture religieuse du diocèse de Liège 1450-1600  edit
+

Doctorant : Emmanuel JOLY
Directeur de thèse : Benoît VAN DEN BOSSCHE
Thèse soutenue en 2018

L'architecture religieuse dans l'ancien diocèse de Liège de 1450 à 1600. Bâtir et conserver le bâti à la fin du Moyen Âge et au début des Temps modernes

L'histoire de l'architecture des XVe et XVIe siècles a récemment connu des développements majeurs : l'opposition entre « gothique » et « Renaissance » tend à être nuancée, les catégories stylistiques sont réévaluées voire dépassées, et l'étude des processus de construction connaissent un véritable regain d'intérêt. Cependant, force est de constater qu'il manque, pour l'architecture religieuse de la fin du Moyen Âge et du début des Temps modernes dans l'ancien diocèse de Liège, une enquête sur l'histoire des chantiers qui permettrait ensuite d'investiguer sous un jour nouveau les questions formelles et stylistiques. Cette thèse a pour ambition de combler cette lacune historiographique, en étudiant les chantiers de construction mais aussi de restauration partielle ou complète de monuments. Par une lecture attentive des archives, aujourd'hui encore largement inexploitées dans cette perspective, et leur mise en relation avec l'étude du bâti, des vestiges archéologiques et de l'iconographie ancienne, il s'agit de documenter historiquement les chantiers et en analyser les aspects humains, matériels et techniques, pour ensuite étudier les conséquences stylistiques et formelles de ces aspects. Cette double analyse autorise à mieux appréhender les acteurs de la construction ainsi que le choix et le transfert de formes, de motifs, de matériaux et de procédés techniques dans les édifices étudiés. Enfin, cette perspective ouvre la voie à des réflexions nouvelles sur des aspects généralement négligés de l'histoire de l'architecture, à savoir la place et la signification de la restauration et du maintien de la Bausubstanz ancienne aux XVe et XVIe siècles.

La dialettica tra stile basso e decus umanista nell’epistolografia rinascimentale  edit
+

Doctorant : Cristiano AMENDOLA
Directrice de thèse : Paola MORENO
Thèse soutenue en 2018

Facezie, arguzie e dettagli realistici : la dialettica tra stile basso e decus umanista nelle rappresentazioni e nella autorappresentazioni dell'artista nell'Italia quattro- e primocinquecentesca

L'étude entend explorer, d'un point de vue rhétorique, la nature du discours sur artistes du XVe et du XVIe siècle, en identifiant les fonctions spécifiques que les détails réalistes et les topoï récurrents dans la construction de l'image de l'artiste. Outre les textes programmatiques et officiels (biographies, traités, nouvelle), les correspondances seront à la base de cette analyse discursive. En effet, les lettres nous montrent de manière particulièrement claire le niveau culturel dont les artistes sont porteurs. Sont-ils, comme eux-mêmes et leurs biographes les prétendent, redevables de la tradition humaniste, empreinte de culture latine, ou bien leurs références langagières et narratives sont-elles plutôt à renvoyer à la tradition littéraire « mezzana », dont Boccace et Sacchetti sont les représentants les plus connus ? L'analyse des aspects rhétoriques de la correspondance (notamment, celle qui est reflétée dans l'édition du Carteggio indito d'artisti de J. W. Gaye, Florence, 1838-1840) sera jointe à un recensement précis des sources littéraires auxquelles puisent les représentations d'artistes, dans le but de vérifier comment le goût pour la narration nouvellistique et pour l'anecdotique, la présence d'éléments parodiques et burlesques rejoignent les données historiques et littéraires présentes dans la biographie idéale de l'artiste, via la production épistolaire.

La Celestina  edit
+

Doctorante : Jéromine FRANÇOIS
Directeurs de thèse : Jacques JOSET et Álvaro CEBALLOS VIRO (ULiège)
Thèse soutenue en 2017

La Celestina, un mito literario hispánico (1822-2014)

Cette thèse de doctorat constitue la première étude structurale et contextuelle du mythe littéraire de La Celestina. La mythification d'une œuvre littéraire représente un phénomène complexe dont l'examen implique nombre de défis théoriques et méthodologiques. La notion même de mythe est, en effet, problématique de par son caractère polysémique et de par ses usages multiples au sein des différentes sciences humaines. La définition de cette notion ainsi que son application au domaine littéraire sont donc questionnées dans ce travail. Afin de mettre en lumière et d'expliquer la réception mythifiante du texte de Rojas telle qu'elle s'est développée à l'époque contemporaine, ce travail applique une analyse mythocritique aux trente réécritures littéraires de La Celestina qui ont été publiées ou mises en scène dans le domaine hispanique, entre 1822 et 2014. Le concept de réécriture se réfère, dans ce contexte, à l'ensemble des hypertextes et des transfictions de la (Tragi)comedia de Calisto y Melibea. Trois mythèmes de La Celestina sont ainsi mis au jour et expliqués en fonction du contexte (historique et socio-culturel) de production des réécritures: le mythème de la médiation magique, celui de la médiation charnelle et celui de la tension sociale. Enfin, les implications méta-littéraires et historiographiques du mythe de La Celestina sont également problématisées.

Epistolario di Sebastiano Erizzo  edit
+

Doctorante : Claudia MARCONATO
Directeurs de thèse : Franco TOMASI (Unipd) et Paola MORENO
Thèse soutenue en 2017

Edizione critica dell'epistolario di Sebastiano Erizzo, letterato veneziano del secondo Cinquecento

Cette thèse consiste en l'édition commentée d'un recueil épistolaire de la Renaissance intitulé Libri tre delle lettere, dont l'auteur est Sebastiano Erizzo (1525-1585), patricien vénitien passionné de numismatique et de philosophie, qui décida, à la fin de sa vie, de compiler une anthologie de lettres destinée à l'imprimerie, mais qui resta (et reste encore de nos jours) à l'état de manuscrit préparatoire.

Le passé au XVIIe  edit
+

Doctorante : Caroline SAAL
Directrice de thèse : Annick DELFOSSE
Thèse soutenue en 2016

Le passé au XVIIe siècle en France, représentations et pratiques mémorielles

La majeure partie des études sur le passé au XVIIe siècle se porte sur l'historiographie, sur la théorie de l'histoire et sur son écriture à cette époque. Grâce au développement de l'histoire des idées et de l'histoire culturelle, de nouvelles approches ont émergé. Pour l'histoire moderne française, elles prennent essentiellement la forme d'études de figures souvenirs et de leur prégnance dans une culture donnée. Mais deux postulats m'ont invitée à travailler autrement, hors des pratiques historiennes et sans choisir a priori de figures-souvenirs. Le premier tient à l'acquisition des savoirs historiques. La connaissance que possède une personne sur le passé de la communauté humaine résulte d'une multitude de vecteurs et de médias, de nature et d'objectifs divers, et, plus encore, elle résulte de leur croisement. Le second postulat provient des innovations en histoire des savoirs de ces dernières années : une société ancienne repose sur un système de pensée et sur une configuration des savoirs distincte de la nôtre. Pour travailler sur les savoirs sous l'Ancien Régime, il faut appréhender l'altérité d'un ancien régime des savoirs et, plutôt que de rechercher la généalogie de disciplines, regarder à l'œuvre ces savoirs mixtes, aux nombreuses ramifications, la manière de les créer, de se les approprier et de les utiliser.

Certes, Reinhart Koselleck et Kristof Pomian avaient déjà produit d'importants enseignements sur les processus. On a longtemps considéré qu'ils avaient probablement tout dit. Il fallait pourtant vérifier la percolation de ces enseignements au-delà des génies créateurs et des penseurs institués. Cette thèse étudie ces processus dans des opérations d'appropriation des savoirs historiques au sein des publics alphabétisés et la compréhension de ces savoirs en société : les pamphlets « historiés » de la Fronde, les conférences du Bureau d'Adresse de Théophraste Renaudot et des estampes ludiques – jeux de carte et jeux de l'oie historiques. Elle démontre le rôle de ces imprimés de forme brève comme lieux d'acculturation des savoirs historiques, mettant à disposition un prêt-à-penser sur le passé. S'inspirant des grilles de lecture des théories de la pensée complexe, développée entre autres par Edgar Morin, elle éclaire la pluralité des questions que se posaient les hommes de l'époque moderne sur leur passé, et les liens entre ces questions, leur lieu social d'émergence, les pratiques de la connaissance et les paradigmes culturels.

Relations Florence – Sultanat Mamelouk  edit
+

Doctorant : Alessandro RIZZO
Directeurs de thèse : Frédéric BAUDEN et Mohamed OUERFELLI
Thèse soutenue en 2016

Le Lys Et Le Lion. Diplomatie et échanges entre Florence et le sultanat mamelouk (début XVe-début XVIe siècle)

Le travail concerne les échanges diplomatiques et commerciaux entre la République de Florence et le sultanat mamelouk à partir de la première ambassade florentine au Caire (1422) jusqu'à la chute du régime mamelouk (1517).

La thèse présente d'abord le déroulement historique des relations entre les deux pouvoirs, par l'étude des missions diplomatiques. Le travail analyse ensuite les modalités pratiques et symboliques des échanges, sur la base de deux aspects complémentaires : la communication verbale (écrite et orale) et les divers types de massages non-verbaux (échange des cadeaux, cérémonial, etc.). Le chapitre final est consacré à l'analyse des conséquences commerciales des accords diplomatiques.

L'édition et la traduction des documents concernant les échanges entre Florence et le Caire émis par la chancellerie mamelouke sont présentées en annexe (volume II), avec une description générale des caractéristiques des lettres et des décrets mamelouks. Dans ce même volume est également fournie l'édition des documents italiens et latins émis par la chancellerie florentine.

Portails occidentaux d’Amiens  edit
+

Doctorante : Marie LEKANE
Directeur de thèse : Benoît VAN DEN BOSSCHE
Thèse soutenue en 2015

Étude des portails occidentaux de la cathédrale d'Amiens et leur postérité dans la sculpture du XIIIe siècle en Europe

Dans le domaine de l'Histoire de l'Art médiéval, un regain d'intérêt pour la sculpture gothique est nettement perceptible. En dépit de l'importance des portails occidentaux d'Amiens, ils n'ont pas encore donné lieu à une véritable monographie qui leur serait exclusivement consacrée. Le projet de thèse se donne pour but de combler de nombreuses lacunes. Le premier objectif est de mener à terme des démarches aussi importantes que la critique d'authenticité et l'analyse technique de l'ensemble – l'un des plus vastes « programmes iconographiques » de l'époque gothique. Le deuxième consistera en une révision en profondeur de questions déjà débattues mais restées sans réponse, notamment dans les domaines de la rationalisation, de la chronologie et de l'iconographie. Dans un troisième temps, il s'agira, par la constitution d'un catalogue raisonné, d'évaluer l'impact amiénois sur la sculpture du XIIIe siècle en Europe.

Confesseurs princiers  edit
+

Doctorant : Pierre-François PIRLET
Directrice de thèse : Annick DELFOSSE
Thèse soutenue en 2015

Le confesseur du Prince dans les Pays-Bas espagnols (1598-1659) : une fonction, des individus

Ce travail doctoral a pour objectif d'envisager l'action des confesseurs de cour à Bruxelles depuis les archiducs jusqu'à la fin de la présence espagnole dans les Pays-Bas catholiques. La démarche consistera en la confrontation de parcours personnels retracés grâce aux autographes épistolaires, apologétiques et institutionnels engageant les confesseurs, mais également à l'aide de relations curiales composées par des contemporains. Il s'agit donc de comprendre les relations existant entre le confesseur et son pénitent, entre le courtisan et le monde du pouvoir, entre le religieux et l'Église et, partant, de définir la praxis d'hommes de préceptes confrontés au pouvoir du Prince.

Carteggio Guicciardini  edit
+

Doctorante : Hélène MIESSE
Directrice de thèse : Paola MORENO
Thèse soutenue en 2013

Il carteggio di Francesco Guicciardini, laboratorio della lingua e delle idee politiche

La thèse consiste en une analyse du vocabulaire de la politique dans la correspondance de Francesco Guicciardini, qui constitue un corpus exceptionnel, tant par son étendue (plus de 5000 lettres envoyées et reçues, de 1499 à 1540) que par sa qualité. Dans cette perspective, sont pris en considération cinq termes clés : Prudenza, Discrezione, Opinione, Congettura et Esperienza. L'étude systématique de l'insertion textuelle, des glissements de sens et des polysémies auxquelles ces mots sont soumis aide à comprendre sans anachronisme le lexique et la nouvelle langue politique déployés dans les textes pris en considération, mais aussi à cerner la nature des liens qui unissent la correspondance au reste de la production de l'auteur.

Plus d'informations

Pline et Renaissance  edit
+

Doctorante : Mathilde BERT
Directrice de thèse : Dominique ALLART et C. NATIVEL
Institution partenaire : Université de Paris I
Thèse soutenue en 2012

La réception du livre XXXV de l'Histoire naturelle de Pline l'Ancien dans l'Italie de la Renaissance (de Pétrarque à Vasari)

La thèse se propose d'envisager la réception des sections de l'Histoire naturelle que Pline l'Ancien a consacrées à la peinture antique dans l'Italie de la Renaissance (de Pétrarque jusqu'à la seconde édition des Vies de Vasari). L'approche se fonde sur l'étude de la transmission des écrits de Pline durant cette période, et sur l'analyse des manipulations dont la topique plinienne fait l'objet dans une grande variété de sources, qui vont des commentaires de Pline aux traités d'art, en passant par des recueils de notes et des épistoliers. Son objectif est ainsi de comprendre comment et pourquoi les milieux artistiques se réfèrent à Pline, et cela afin de faire émerger des enjeux théoriques susceptibles d'éclairer la pratique picturale et, partant, le rapport encore difficile à saisir entre l'art de la Renaissance et l'imaginaire de la peinture antique.

Mille et une nuits  edit
+

Doctorante : Élise FRANSSEN
Directeur de thèse : Frédéric BAUDEN
Thèse soutenue en 2012

Les Manuscrits de la recension égyptienne des Mille et une Nuits. Étude codicologique avec édition critique, traduction et analyse linguistique et littéraire du conte de Jānšāh

Les Mille et une Nuits, popularisées en Europe par la traduction française de Galland, ont fasciné des millions de lecteurs et ont généré de nombreuses études. Les analyses de contes se fondent le plus souvent sur les éditions arabes du XIXe siècle, bien qu'aucune d'entre elles ne soit réellement fiable. Depuis la classification des manuscrits des Nuits par Hermann Zotenberg, à la fin du XIXe siècle, la recherche dans ce domaine n'a pas véritablement progressé. L'un des groupes défini par Zotenberg, la recension égyptienne, dite aussi ZER (« Zotenberg's Egyptian Recension »), rassemble les manuscrits comprenant effectivement mille et une nuits, copiés en Égypte à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle. Ces manuscrits sont en quatre volumes et la distribution du texte en nuits y est identique ; ils présentent par ailleurs de nombreuses caractéristiques codicologiques communes. Je propose une analyse codicologique précise de chacun de ces manuscrits.

Les Mille et une Nuits furent écrites pour des bourgeois, dans leur langue, le moyen arabe. L'étude minutieuse de la langue des manuscrits des Nuits fait donc avancer nos connaissances sur cette variété de l'Arabe encore peu connue. L'étude linguistique se concentre sur le conte de Jānšāh, dont l'édition critique synoptique — en confrontation avec le texte des éditions arabes anciennes du texte, collationnées pour l'occasion — est établie. Cette analyse linguistique se concentre dans un premier temps sur les manuscrits, puis sur les éditions anciennes du texte. L'édition critique est la base d'une nouvelle traduction française et d'une étude littéraire du conte.

Les résultats des deux volets de la recherche sont ensuite confrontés dans une approche pluridisciplinaire complète. Il en résulte une meilleure connaissance de cette tradition complète de Mille et une Nuits, mais aussi des pratiques des artisans du livre actifs en Égypte à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle et de la langue utilisée alors pour la littérature récréative.

Demeures patriciennes  edit
+

Doctorante : Isabelle GILLES
Directrice de thèse : Dominique ALLART
Thèse soutenue en 2012

Les demeures patriciennes et leur organisation intérieure à Liège au XVIIIe siècle. L'influence du modèle français

Plus d'informations

Bernard van Orley  edit
+

Doctorant : Alexandre GALAND
Directrice de thèse : Dominique ALLART
Thèse soutenue en 2011

'D'abord sa manière étoit gottique'. L'œuvre peint de Bernard van Orley jusqu'au début des années 1520

Les années 1510-20 apparaissent comme un moment crucial pour l'introduction de la Renaissance aux Pays-Bas. Or, cette période coïncide avec la première période d'activité de Bernard van Orley, un témoin majeur de cette époque de transition. Jusqu'à présent, la recherche a surtout envisagé l'artiste par le prisme de ses magnifiques tapisseries. De la fin de la première décennie du XVIe siècle à 1521, où il signe le monumental Triptyque de Job et de Lazare (Bruxelles, MRBAB/KMSKB), l'artiste a pourtant élaboré un œuvre peint de plus en plus perméable aux formes en provenance de la péninsule italienne. Ce changement de perspective a-t-il entraîné des différences importantes en termes de pratiques d'atelier ? Comment peuvent être caractérisées les œuvres constituant le noyau dur d'un catalogue aux frontières mouvantes ? En quoi les documents d'archives fournissent-ils un nouvel éclairage sur l'activité de l'artiste ? Ces questions sont au centre d'un travail qui se donne pour ambition de renouveler la vision de la peinture de Bernard van Orley, domaine jusqu'à aujourd'hui négligé.

Guerres en Italie  edit
+

Doctorant : Christophe MASSON
Directeur de thèse : Alain MARCHANDISSE
Thèse soutenue en 2011

Des guerres en Italie avant les guerres d'Italie. Le fait militaire français dans la Péninsule à l'époque du Grand Schisme d'Occident

À l'époque du Grand Schisme d'Occident, les ducs d'Anjou et d'Orléans ainsi que le roi de France furent attirés en Italie. Si Louis Ier avait été adopté par la reine Jeanne Ière de Naples, Louis d'Orléans reçut pour sa part la seigneurie de la cité de Gênes, qu'il revendit ensuite à son frère, le roi Charles VI. Leurs prétentions sur ces terres se heurtant à nombre d'oppositions, ils furent contraints de prendre les armes, personnellement ou par l'intermédiaire de lieutenants généraux. C'est une étude complète de ces interventions militaires et de leurs implications dans la création de l'état moderne que nous entendons réaliser dans le cadre de notre thèse de doctorat. Nous associerons pour ce faire différentes approches, à savoir les histoires militaire, politique, économique, sociale, religieuse ou culturelle. Le croisement des points de vue enrichira notre propos en offrant des réponses complémentaires à des questions qui ne manqueront pas de se multiplier, augmentant par là même le caractère global et pertinent de notre recherche.

Notre étude, que nous voulons novatrice, tant dans son objet, jusqu'à présent négligé, dans sa construction, pluridimensionnelle, que dans sa méthodologie, forgée à l'occasion de sa réalisation, devrait donc ouvrir la voie à d'autres recherches du même type et parfaire la connaissance des relations franco-italiennes à la charnière des XIVe et XVe siècles.

Manuscrit de Strasbourg  edit
+

Doctorante : Sylvie NEVEN
Directrice de thèse : Dominique ALLART
Thèse soutenue en 2011

Les recettes artistiques du Manuscrit de Strasbourg et leur tradition dans les réceptaires allemands des XVe et XVIe siècles (édition, traduction et commentaires technologiques)

La thèse porte sur un témoin majeur de la littérature des recettes artistiques de la fin du Moyen Âge, le Manuscrit de Strasbourg, rédigé en langue allemande vers 1400, et connu par le biais d'une transcription du XIXe siècle. Le Manuscrit de Strasbourg fournit des prescriptions destinées à la mise en œuvre des pigments et des liants dans la peinture et l'enluminure. Composé à cette période charnière de l'histoire de l'art occidental qui voit l'expansion et le perfectionnement de la technique de la peinture à l'huile, il est l'un des rares réceptaires de l'époque à traiter de la fabrication de médiums à base d'huile. La démarche accomplie dans le cadre de cette thèse combine une analyse philologique et critique du texte et une mise en parallèle avec d'autres témoins issus de la même tradition, en vue d'une nouvelle édition. Enfin, le contenu du Manuscrit de Strasbourg est explicité de manière détaillée sous l'angle technologique, en vue d'une plus juste évaluation de sa portée dans le contexte général de l'histoire des techniques artistiques.

Imprimeurs et société  edit
+

Doctorant : Renaud ADAM
Directrice de thèse : Carmélia OPSOMER
Thèse soutenue en 2011

Imprimeurs et société dans les Pays-Bas méridionaux et en principauté de Liège (1473-ca 1520)

La thématique placée au centre de cette dissertation doctorale pourrait se résumer à cette question : comment les premiers imprimeurs se sont intégrés au tissu socio-économique des Pays-Bas méridionaux et de la principauté de Liège aux tournants des XVe et XVIe siècles ? Cette étude a été structurée autour de trois axes. La vétusté des synthèses sur le sujet et l'évolution constante de la recherche ont rapidement imposé la nécessité de réécrire en premier lieu un historique détaillé, ville par ville, de l'introduction de l'art typographique et de son évolution jusqu'en 1520. Les regards se sont ensuite portés sur le métier d'imprimeur avec des questionnements centrés sur le statut juridique et l'organisation de cette profession, sur le fonctionnement interne d'une imprimerie ainsi que sur la commercialisation des livres et le profil de la clientèle. Les résultats de la dernière partie sont le fruit d'une investigation dans la composition de la communauté typographique et d'une tentative de décorticage des trames réticulaires nouées avec les autres acteurs de la société urbaine.

Lilia Florent  edit
+

Doctorant : Jonathan DUMONT
Directeur de thèse : Alain MARCHANDISSE
Thèse soutenue en 2010

Lilia Florent : l'imaginaire politique et social à la cour de France durant les premières Guerres d'Italie (1494-1525)

Au moment des premières Guerres d'Italie (1494-1525), les auteurs de la cour de France élaborent une idéologie de l'assimilation de l'Italie par la France : la Franco-Italia. En cela, ils s'appuient sur une longue tradition littéraire faisant du royaume une terre idyllique et des Français un peuple d'exception. Historiographes et poètes modèlent ainsi la Péninsule à leur guise, tant et si bien, que celle-ci apparaît comme une nouvelle France peuplée d'Italiens francisés. Cette pensée révèle pourtant bien plus qu'une simple tentative d'absorption de l'Italie par la France. Elle met en lumière toute l'ampleur du bouleversement des structures sociales traditionnelles du royaume en ce début du XVIe siècle, autrement dit, les trois ordres du féodalisme (oratores, bellatores et laboratores). À ce moment, l'on assiste à un phénomène tout à fait neuf : une critique de ce modèle au sein des cercles fermés du pouvoir. La Franco-Italia doit donc être considérée comme un champ d'expérimentation permettant aux auteurs de redéfinir les contours d'une trifonctionnalité moribonde. On l'aura compris, ce travail est placé à la fois sous le signe de l'acculturation – celle de l'Italie et des Italiens – et de la réflexion identitaire tirée d'une expérience de l'altérité – en francisant l'Italie, les Français redéfinissent leurs structures politiques et sociales –, et, dès lors, permet de saisir dans toute sa complexité la nature même de la pensée politique au début de la Renaissance, pensée pleine de contradictions et de doutes, fruit d'une période faite de bouleversements et d'inquiétudes.

Portraits de dévots  edit
+

Doctorante : Ingrid FALQUE
Directrice de thèse : Dominique ALLART
Thèse soutenue en 2010

Portraits de dévots, pratiques religieuses et expérience spirituelle dans la peinture des anciens Pays-Bas (1400-1550)

L'étude se concentre sur le portrait dévotionnel (mieux connu sous le nom, erroné car abusif, de « portrait de donateur ») dans la peinture des anciens Pays-Bas entre 1400 et 1550. Elle vise à préciser ses significations dans le contexte spirituel de l'époque. La première partie dresse un panorama complet des modalités de représentation des dévots dans la composition religieuse. La seconde partie – fondée sur une confrontation entre les oeuvres et la littérature dévotionnelle et mystique de l'époque (Jan van Ruusbroec, Geert Grote, Gérard Zerbolt van Zutphen) – montre comment ces tableaux peuvent être utilisés comme supports, et surtout comme « mises en image » du processus contemplatif des personnes représentées. Parallèlement à ces démarches analytiques et interprétatives, la thèse comporte un catalogue des œuvres étudiées, comportant 663 entrées.

Goûter le monde  edit
+

Doctorante : Viktoria VON HOFFMANN
Directeurs de thèse : Franz BIERLAIRE et Carl HAVELANGE
Thèse soutenue en 2010

Goûter le monde. Pour une histoire culturelle du goût à l'époque moderne

Située au croisement de l'histoire des cultures sensibles, des Food Studies et de l'anthropologie historique, cette thèse propose une histoire des représentations du sens du goût, qui ne se limite pas à l'étude des pratiques alimentaires, comme c'est le plus souvent le cas. Centrée sur l'aire culturelle française des XVIIe et XVIIIe siècles, elle exploite un corpus documentaire large composé de sources de natures variées, principalement philosophiques, médicales, religieuses et culinaires. Ce travail propose de mettre en lumière l'histoire d'un sens, plus que celle de la cuisine, révélant dans son sillage l'évolution d'un rapport au monde des hommes d'Ancien Régime. Explorant la genèse et la construction d'une culture gustative moderne, elle dresse d'abord le constat d'une dévalorisation séculaire du goût. Situé traditionnellement au bas de la hiérarchie des sens, le goût est longtemps perçu comme un sens inférieur, matériel, corporel et animal. Mais entre l'époque classique et celle des Lumières, des indices de représentations nouvelles apparaissent, témoins d'un déplacement des significations culturelles du goût devenu, au XVIIIe siècle, la métaphore du jugement esthétique du Beau.

Share this page